En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Passeurs de mémoires - Normandie 44h

Jour 2

Par admin pierre-suc-saint-sulpice, publié le mercredi 16 avril 2014 07:52 - Mis à jour le mercredi 16 avril 2014 07:52
NORMANDIE 44
Mardi 15 avril 2014
 
IL FAUT SAUVER LE SOLDAT POUSSIER
 
Les détails de l’exploit 
 
10h00 : le lieutenant Veyrat est larguée avec la 3ème brigade de Saint-Sulpice sur le pont de Bénouville, par le bus de Castres Voyages. 
En quête de renseignements de la plus haute importance, ses troupes se déploient sur ce lieu d’histoire appelé « Mémorial Pégasus ». A défaut de prendre le pont, ils prennent la pose devant la réplique d’un planeur HORSA.
12h00 : la brigade progresse dans le bocage normand à la recherche du point de ravitaillement et trouve refuge face aux vestiges du port artificiel d’Arromanches. Les braves reprennent des forces, les chips volent : c’est la marée descendante ! Une permission leur sera accordée au cours de laquelle ils dépenseront, qui en gaufres qui en glaces qui en crêpes, quelques billets.
14h00 : après une reconnaissance des lieux, l’adjudant-chef Renaud identifie le capitaine Poussier dans la boutique du musée du 6 juin 1944, fasciné par les maquettes et les bandes-dessinées. Le commando Bertona lance la récupération inespérée du capitaine avant qu’il n’ait épuisé les fonds de réserve du collège. 
16h00 : un dernier regard sur les falaises de nacre, c’est l’heure de rentrer. Les troupes se retirent, le devoir accompli.
21h00 : extinction des feux et récupération du matériel de transmission.
Band of brothers
Toute ressemblance avec des noms de personnes et de lieux est volontaire. Ceci est une fiction historique !